CDPEC
CDPEC
Centre de développement personnel et conjugalCDPEC
  << Ne mets jamais les cls de ton bonheur dans les poches d'une autre personne.>>
CITATION ANONYME

Capsule
•   Les enfants de l'autre ...

•   Drogue et dpendance : l'preuve d'un couple

•   Je t'aimais, je t'aime, je t'aimerai



Devenez membre actif
Centraide Saguenay-Lac-St-Jean
Vous vivez une crise conjugale - Vous désirez consolider votre vie de couple


<<-- Retour     

Des parents ou un couple ? Pourquoi pas les deux ?

Capsule conjugale # 8

 

Des parents ou un couple ? Pourquoi pas les deux ?

 

Pascal 29 ans et Julie 27 partagent leur vie depuis 4 ans. Ils ont un emploi stable depuis quelques années dans leur domaine d'études respectif. Ils viennent de faire l'acquisition d'une maison dans un nouveau quartier résidentiel et ont été fort occupés pour l'aménager à leur goût. Ils trouvent un bon équilibre entre le travail, les loisirs et leur temps d'intimité en couple. Ils s'aiment beaucoup et apprécient tous ces bons moments passés ensemble.

 

Tous les deux affirment d'emblée avoir eu une enfance heureuse sans drame particulier. Pascal est enfant unique. Il a grandi dans un monde d'adulte, fortement adulé par ses proches et comblé de toutes leurs petites attentions. Et même s'il a été leur centre d'attraction, il se défend bien toutefois de dire qu'il a été trop gâté. Pour lui, l'enfance est un monde presqu'inconnu. Julie, pour sa part, est l'aînée d'une famille de trois filles. Elle se souvient qu'elle devait beaucoup prendre soin de ses deux sœurs et aussi de ses cousins et cousines. Elle se valorisait beaucoup dans cette responsabilité. Elle est devenue très à l'aise pour s'occuper des enfants et elle rêvait secrètement du jour où elle serait enfin maman à son tour.

 

La venue d'un enfant : un grand dérangement.

Julie et Pascal, dans la bousculade du déménagement, ont oublié de se protéger lors des relations sexuelles. Julie apprend alors qu'elle est enceinte. La surprise fait place rapidement au bonheur. Pascal, même s'il n'était pas prêt à être père, ne se dit pas moins heureux de ce petit être en devenir. Les mois de grossesse se déroulent bien.et ils préparent l'arrivée du bébé sans trop de soucis. Arrive le grand jour; ils accueillent la jolie petite Malory. Le bonheur est à son comble; ils sont maintenant une famille.

 

Après l'accouchement et le retour au train-train quotidien, les choses se compliquent. Ils ont peu d'aide extérieure pour les relevailles. L'allaitement se passe bien; mais Malory, qui boit au 2h30 jour et nuit, épuise les réserves d'énergie de Julie. Tout son temps est consacré au bébé, il en reste très peu pour l'entretien de la maison et les autres obligations. Pascal fait de son mieux mais doit composer avec des urgences au travail. Son congé parental est écourté. Julie se débrouille bien avec les soins du bébé mais la fatigue se fait de plus en plus sentir. Elle se sent débordée et accumule les frustrations. Elle trouve que Pascal ne la supporte pas suffisamment et qu'il ne s'implique pas correctement dans l'entretien de la maison et dans les soins du bébé. Elle lui fait de plus en plus de reproches et il finit par se croire bon à rien. Il se culpabilise à la fois d'être retourné au travail trop tôt et de mal s'occuper de l'enfant et de la mère. Dans la tourmente, Il fait le choix de se retirer. De toute façon, se dit-il, il ne sera jamais à la hauteur de ses nouvelles responsabilités à en croire les critiques de Julie. Il travaille de plus en plus, même lorsqu'il est à la maison. Julie se concentre sur son bébé et les tâches à faire et n'ose plus rien demander. Les semaines passent; le malaise s'amplifie et l'impasse s'installe.

Rétablir la relation et s'adapter à un nouvel environnement

Sur le conseil d'une amie, Pascal et Julie acceptent de consulter avant que leur relation ne se gâte davantage. Dans leur démarche, Pascal a pu exprimer sans crainte son sentiment de rejet et d'incompétence et Julie combien elle s'était sentie seule, abandonnée et incomprise dans ses besoins.

 

Une fois l'impasse dénouée, la confiance s'est rétablie peu à peu. Leur intention de poursuivre leur relation est devenue plus affirmée. Ils ont compris l'importance de communiquer leur inconfort mutuel en cultivant leurs moments d'intimité. Ils ont réalisé que d'être parents ne devait pas les empêcher de rester un couple, que d'avoir un enfant ne devait pas les priver du plaisir de partager, de s'encourager, d'apprendre l'un de l'autre, de faire équipe.

 

Être parent : un art qui s'apprend

Être à la fois des parents et un couple suppose de rétablir les frontières, de planifier de manière différente et d'accepter certains renoncements. Il faut user de beaucoup d'imagination pour préserver l'intimité du couple. L'arrivée d'un enfant ne peut se faire sans confrontation. Les conflits sont inévitables mais surmontables. C'est peut-être bien d'ailleurs l'un des premiers vrais tests pour valider la solidité d'un couple.

 

Devenir parent, c'est revisiter ses choix, c'est accepter les remises en question, c'est apprendre à vivre avec les inconforts, les incertitudes et les doutes. L'arrivée d'un enfant, c'est se mesurer à soi-même dans ses forces comme dans ses limites. Être parent, c'est un retour à l'école. L'enfant a tout à nous apprendre de la vie et de l'amour. C'est lui qui ramène à l'essentiel. Avec lui, plus rien ne sera comme avant.

 

«C'est tellement facile d'être parent quand on n'a pas d'enfant» (Martin Laporte)

 

 

CDPEC 2013

 

 

07/08/2015   


Accueil | Profil | Services | Partenaires | Outils | Témoignagnes reçus | Nous joindre

Une conception de Programmation Expert
Facebook